Un thé Made in France, une fabrication artisanale à deux lieux de Paris

Le 12 avril 2016

La marque de thé THEODOR s'est installé en bord de Seine, pour y produire ses thés et ses créations, sur un ancien site industriel à 40 km de Paris, dans les anciens locaux qui furent depuis 1934 le lieu où la marque New-Yorkaise de machine à coudre SINGER avait installé son usine jusqu'à la fin des trente glorieuses dans les années 70 où elle disparut.

L'histoire des lieux se ressent encore fortement aujourd'hui, et témoigne de cette architecture industrielle exceptionnelle et unique, conservée au plus proche de son état d'origine, et ce avant même l’installation de Singer, puisque le site fut fondé fin 19ème siècle. C’est bien pour toutes ces raisons, attaché à la pierre et au patrimoine que justement ce lieu habité par le passé, et par l'âme de cette si belle usine, que 'l'Insolent Parisien’ a choisi d’y installer les ateliers de la maison THEODOR.

Entre Seine et la voie ferrée Paris - Le Havre THEODOR occupe aujourd'hui plus de 5000 m² de ce site industriel qui fit vivre la région pendant plus de 30 ans.

Dans cette usine en friche, THEODOR a, dès 2014, occupé tout d’abord un premier plateau, celui des anciens anciens ATELIERS d'ESSAYAGE où les ouvrières spécialisées essayaient avec minutie chaque machine, réglaient les dévidoirs, les tensions, exécutaient leurs essais de broderies et de reprise.

Puis ce fut au tour des locaux  concernant les ateliers de "Decolletage et d'Etirage" des machines Singer que THEODOR investit.

Ce lieu symbole de l'industrie locale et du savoir-faire industriel français connaît aujourd'hui une seconde vie grâce aux thés de THEODOR et aux autres entreprises qui ont investie le site depuis lors.

Un thé Haute couture, pour des thés unique au monde...

Un joli clin d'oeil et pied de nez du destin que de voir arriver grâce à THEODOR tant d'arômes venus d'ailleurs à ce lieu qui fut aussi, par sa situation privilégiée à deux pas de Paris, un véritable port au bord de la Seine: l'ancien site hébergeait un lieu d'embarquement et de déchargement avec un pont roulant dont les vestiges sont toujours présents par ailleurs.

Aujourd'hui, ce sont des thés en provenance de tous horizons, (tels 'Lapsang Souchong', 'Yin Zhen', 'Gyokuro', 'Wulong Dong Ding'...) des producteurs du monde entier, qui trouvent leurs place dans les entrepôts de la maison pour y être conditionnés, ou bien utilisés comme l’ingrédient essentiel des créations de la maison.

C’est plus de 100 tonnes de thé qui chaque année sous toutes ses formes sont traitées de façon artisanale dans les ateliers.

Les jours sont rythmés par les importations en provenance du monde entier, que ce soit d'Asie : thés de Chine, thés verts du Japon, de Taiwan, thés noirs de Ceylan, ou bien encore thés de Corée, mais aussi, Assam, Darjeeling d'Inde, Rooïbos d’Afrique du Sud, du Brésil ou d’Argentine pour les matés… sans oublier les créations qui y prennent naissance et dont les noms aujourd'hui sont connus de tous, comme par exemple 'J.C. Absolu Oolong', 'Je t'aime', 'Perseus', 'Pêché Mignon, Carpe Diem....

Tout est soigneusement traité avec amour, thés natures ou parfumés, infusions et autres plantes, ambassadeurs d’un savoir-faire français qui jouit d’une réputation aujourd’hui internationale.

En effet, si une grande partie  de la production est du thé en vrac à destination de nombreux revendeurs dans les différentes latitudes du globe, THEODOR revend environ 200 à 250 000 boîtes de thé par an, identique à celle que tout amateur a chez soi, si joliment vêtues d'un ruban de satin et produit également sur place environ 5 à 7 millions de thés en sachets individuels par an, dits "sachets précieux".

Même si ces chiffres paraissent importants, la production reste au minimum industrialisée, dans l’esprit de perpétuer un travail quasi-artisanal, de petites mains, privilégiant la qualité et l’humain à toute économie de masse. L’usine est constituée de petits Ateliers, sans aucune chaîne d'assemblage, avec des processus de fabrication très exigeants et manuels. Comme autrefois.